Edgar Mitchell et la Divulgation

24 Juillet 2008 - L'astronaute Edgar Mitchell est intervenu en direct sur la station britannique Kerrang Radio, interrogé par Nick Margerrison.
Le projet initial de l'animateur était de lui faire revivre sa mission lunaire. Mais l'interview a pris un tour inattendu après une quinzaine de minutes.
Peu après, UFOReality résumait au mieux sur Open Minds :
"
Edgar Mitchell avait déjà laissé entendre ce genre de choses, mais c'est la première fois qu'il est aussi catégorique : Les Ovnis sont réels. Ils font l'objet d'opérations de couverture. Mais nous sommes bien en contact avec des êtres d'autres planètes !!!
Il a commencé par dire qu'il y a de la vie dans l'Univers. Puis il a affirmé que nous sommes visités, et que le gouvernement couvre le sujet Ovni depuis 60 ans. L'animateur était assez déstabilisé !

L'astronaute a insisté sur la réalité du phénomène. Il a ses entrées dans certains cercles militaires et du renseignement, où on parle ouvertement du contact établi. Il fréquente diverses personnes qui sont en première ligne. Il a également confirmé le crash de Roswell.

Edgar Mitchell

Il n'est pas en mesure de dire si la Divulgation aura lieu cette année... Mais il constate que le public est relativement disposé à accepter la réalité.. Tous les Ovnis ne sont pas d'origine aliène. Certains sont construits ici même..
Les Aliens avec lesquels nous sommes en contact sont des êtres de petite taille. Ils n'ont pas d'intentions hostiles. Quelques uns des autres astronautes qui ont participé à des programmes lunaires sont également informés. Il a également déclaré qu'il n'était aucunement préoccupé de sa sécurité personnelle.

Pour Nick Pope, intervenu par téléphone peu après, la nouvelle devrait faire la Une de tous les journaux dès demain.. Il a été très impressionné d'entendre Edgar Mitchell faire ces déclarations, et il en faut beaucoup pour le faire sortir de sa réserve.... A mon avis, c'est un grand pas en faveur de la divulgation..."

A la mi-journée, la nouvelle s'est propagée sur Fox News : "Un ex-Astronaute déclare : les Aliens sont une réalité et la NASA est au courant." Puis l'information a circulé jusqu'en Australie, pour revenir en Angleterre, en première page du Telegraph : "Un Astronaute annonce : La NASA cache des Aliens".

Première partie (15mns) : le récit de la Mission lunaire. - Seconde partie (9mns), la présence aliène.

Clip audio : Le lecteur Adobe Flash (version 9 ou plus) est nécessaire pour la lecture de ce clip audio. Téléchargez la dernière version ici. Vous devez aussi avoir JavaScript activé dans votre navigateur.

Clip audio : Le lecteur Adobe Flash (version 9 ou plus) est nécessaire pour la lecture de ce clip audio. Téléchargez la dernière version ici. Vous devez aussi avoir JavaScript activé dans votre navigateur.

Aucun autre astronaute ne s'était engagé aussi loin. La popularité d'Edgar Mitchell, héros de l'Amérique, et son bagage scientifique font de lui un relais d'informations crédible. Le Daily Mail a été le premier à reprendre l'info.

Il avait plus succintement tenu les mêmes propos dans le documentaire "Out of the Blue", réalisé par James Fox en 2002, dont l'audience était restée limitée aux seuls amateurs :
"Oui, nous avons été visités par des Aliens - Il y a eu des crashes d'Ovnis et des récupérations de corps et de matériels - Il existe un groupe de gens, qui ont été un temps partenaires du gouvernement, et qui ont cette connaissance."

L'astronaute d'Apollo 14 était visiblement prêt à faire ces révélations sur CNN le 4 juillet, avant d'être assez sèchement interrompu par l'ultra-sceptique Bill Nye.

Larry King avait alors promis de lui consacrer une émission spécifique. Il ne peut maintenant ignorer l'impact que devrait avoir ce nouveau programme, à une heure de grande écoute... le 2 août prochain.

L'émission de Kerrang Radio dans sa totalité :

Clip audio : Le lecteur Adobe Flash (version 9 ou plus) est nécessaire pour la lecture de ce clip audio. Téléchargez la dernière version ici. Vous devez aussi avoir JavaScript activé dans votre navigateur.

26/07 - Wolf Blitzer ("The Situation Room") a fait entendre sur CNN, à une heure de grande écoute, un extrait significatif de la récente interview de Edgar Mitchell sur la station locale britannique Kerrang Radio, basée à Birmingham :

"Nous sommes visités par des aliens.... Le gouvernement a dissimulé la vérité depuis environ 60 ans... Le crash de Roswell a bien eu lieu...".

Une journaliste a rapporté, sans les commenter, l'essentiel des déclarations de l'astronaute : "Les Aliens existent. S'ils étaient hostiles, leur technologie est tellement avancée par rapport à la notre que nous aurions déjà cessé d'exister..."

[flv]http://www.ovnis-usa.com/VIDEOS/CNN_Edgar_Mitchell_26Juillet08.flv[/flv]

Elle a également rappellé la position d'un porte-parole de la NASA.

[flv]http://www.ovnis-usa.com/VIDEOS/Kerrang_Radio_Juillet08.flv[/flv]

Sollicité par l'animateur de Kerrang Radio, et après réception d'un email de confirmation, il avait accepté peu après de répondre sur son antenne :

"La NASA ne s'occupe pas de pister les Ovnis. Elle n'est impliquée dans aucune sorte d'opération de couverture concernant la vie aliène sur cette planète ou ailleurs dans l'univers.

Le Dr Mitchell est un héros Américain, mais nous ne partageons pas les opinions qu'il exprime sur ce sujet."

Clip audio : Le lecteur Adobe Flash (version 9 ou plus) est nécessaire pour la lecture de ce clip audio. Téléchargez la dernière version ici. Vous devez aussi avoir JavaScript activé dans votre navigateur.

Video : L'animateur de Kerrang Radio interpelle en direct un préposé au standard de la NASA pour obtenir un commentaire officiel.

Après la vague médiatique créée par les déclarations d'Edgar Mitchell, Stephen Bassett, porte-parole du Paradigm Research Group, s'est comme toujours situé sur le plan politique :
"Le Dr. Mitchell n'est que le sommet de l'iceberg. Il y a des quantités de témoins, qui font partie des agences militaires ou civiles, prêts à témoigner sous serment dans le cadre d'auditions publiques devant le Congrès, et à révéler ce qui constitue l'information la plus importante de l'histoire humaine. Le public ne croit plus rien de ce raconte le Gouvernement américain dans ce domaine.
Mais le simple fait qu'un homme de la stature du Dr. Mitchell ait à plusieurs reprises affirmé la réalité de la présence extraterrestre devrait suffire à organiser ces auditions. Tous les journalistes scientifiques et politiques de ce pays devraient être en ce moment-même en train le prendre contact avec lui.
"

Stephen Bassett
[flv]http://www.ovnis-usa.com/VIDEOS/FoxNews_Edgar_Mitchell_Juillet08.flv[/flv]

Le lendemain, l'astronaute d'Apollo 14 a été invité à s'exprimer sur le réseau Fox News. Il lui a semblé important de souligner que la NASA n'avait pas participé aux opérations de couverture.

Ensuite c'est le Discovery Channel qui publie une longue interview d'Edgar Mitchell. Un très court extrait : "La plupart des responsables du gouvernement ignorent ce qu'il en est, parce que tout est extrêmement compartimentalisé.

Vous pouvez travailler pendant 30 ans à proximité de quelqu'un sans savoir de quoi il s'occupe vraiment. (...) Les présidents successifs ont été tenus à l'écart, parce qu'ils n'avaient pas l'habilitation requise..." Lire la suite.

De son côté, le chercheur Bill Knell a publié un nouvel article sur le site web OPNews.

27/07 - L'astronaute d'Apollo 14 est assez surpris de l'emballement médiatique après ses déclarations sur Radio Kerrang, parce qu'il avait plusieurs fois publiquement tenu les mêmes propos depuis dix ans.

Son article Wikipedia en anglais a été modifié 46 fois depuis la diffusion de cette interview... JakeReason, sur Open Minds, constate : "Les déboulonneurs sont à la manoeuvre..!!"

D'autres medias importants comme The Guardian ont couvert également cet évènement. The Enquirer rapporte cette phrase du Dr Mitchell : "La situation commence à s'éclaircir. Je pense que nous allons vers une divulgation complète, et plusieurs organisations sérieuses réalisent des progrès dans cette direction."

Le sujet a fait la Une de AOL News, où 93% sur 85.000 visiteurs pensent que la vie existe ailleurs dans l'univers, et 81% (sur 84.000) pensent que des Aliens ont déjà visité la Terre.

Dr Edgar Mitchell

UFO Digest n'allait pas être en reste, avec un article titré : "L'Astronaute Edgar Mitchell lance la Divulgation officielle sur les Ovnis" : "C'est une journée historique ! Mitchell a déclaré que pour 70% de la population ce qu'il dit correspond à une réalité." Concernant les réactions des milieux gouvernementaux, il a ajouté : "On n'exerce plus de représailles sur les gens pour avoir dit ça."

La question récurrente sur les forums anglo-américain est celle-ci : "Le Dr. Edgar Mitchell a-t-il obtenu un quelconque 'feu vert' pour s'exprimer comme il le fait maintenant ?" Mais un éventuel consentement ne serait pas récent : un reporter de la chaîne ABC-WPBF a ressorti cette phrase de 2004 : "John F. Kennedy était le dernier president américain à avoir été briefé sur les Ovnis."

Larry King avait confirmé depuis deux jours l'invitation d'Edgar Mitchell le 2 août sur CNN. Mais à ce stade, il était peu évident qu'il lui donne l'occasion de développer sur le thème de la Divulgation. Le programme établi avant l'impact des récentes déclarations de l'astronaute était titré : "Changez votre esprit, changez votre vie ! Découvrez les pouvoirs de votre cerveau. Vous pouvez transformer votre manière de penser, d'agir et de conduire votre vie !" avec Dean Radin, J.Z. Knight, Candace Pert, Fred Alan Wolf, Will Arntz & Edgar Mitchell. Il y aura également Sanjay Gupta, qui a travaillé à l'Institut Biocybernaut situé à Santa Clara, Californie."

Si rien ne change d'ici là, il est plus probable qu'il soit traité de la pensée positive et de l'effet placebo que de la présence aliène...

Edgar Mitchell sait que la partie sur la Divulgation est en ballotage au sein de la rédaction de CNN, et que les producteurs insistent pour que le sujet soit abordé.

Le réseau MSNBC s'est contenté pour l'instant d'un flash de cinquante de secondes, avec une synthèse de l'astronaute enregistrée à son domicile.

L'accent cette fois est mis sur la récupération de quatre corps dans l'épave d'Ovni retrouvée à Roswell :

"La raison de cette couverture par le gouvernement tient au fait que nous n'étions pas en mesure de dire aux populations si ces êtres étaient ou non hostiles, et si nous pourrions nous en protéger.

[flv]http://www.ovnis-usa.com/VIDEOS/MSNBC_Edgar_Mitchell_Juillet08.flv[/flv]

On ne tenait pas non plus à ce que les soviétiques soient au courant. C'est pourquoi ils ont pris la décision de mentir et de maintenir le secret."

28/07 - La chaîne Fox25, qui émet dans l'Oklahoma, avait commenté les révélations d'Edgar Mitchell, le 25 juillet, en faisant appel à Hayden Hewes, fondateur du "International Ufo Bureau" (IUFOB), parce que son organisation ufologique est implantée localement.

[flv]http://www.ovnis-usa.com/VIDEOS/Fox25_Edgar_Mitchell_Juillet08.flv[/flv]

C'est lui qui avait obtenu d'enregistrer la déposition de l'ex-Président Jimmy Carter, quatre ans après qu'il ait été témoin d'une manifestation d'Ovni en 1969.

La situation est maintenant figée, en attente de preuves : c'est le moment de voir si l'astronaute a d'autres éléments en réserve, ou si certains de ses collègues viendront renforcer sa position. Il se peut aussi que des chercheurs, des témoins, d'autres personnalités estiment que le moment est opportun, et qu'ils pourront sans risques se mettre en avant.

Sans attendre, quelques déboulonneurs ont appliqué à la lettre le manuel de l'ultra-sceptique pour tenter de discréditer l'astronaute Edgar Mitchell.

Ce qui fontionne le mieux, quand on ne peut démentir un contenu, est de caricaturer la personnalité du témoin. Il suffit de passer sous silence son Doctorat du prestigieux MIT (Sciences de l'Aéronautique et de l'Astronautique), et de rappeller qu'il avait tenté en 1971, depuis la Lune, des expériences de télépathie : "Lors du vol de 1971 il réalise 4 expériences (sur 6 prévues) qui s'avèrent concluantes et concordent avec les travaux du biologiste J. B. Rhine".

Les sceptiques militants vous diront que toutes les expériences ne sont pas utiles, puisqu'ils savent par avance que "ça ne peut pas marcher". De même pour les recherches sur le pouvoir du psychisme face à la maladie. Ils ont ajouté que son intérêt pour le Yoga devait faire de lui un adepte d'une secte abominable... Ces attaques ad hominem sont à la portée de n'importe quel déboulonneur débutant. En revanche, il faudrait un sérieux bagage scientifique et quelques efforts pour assimiler ou réfuter des théories avancées - comme celles de Michio Kaku - qui pourraient expliquer la présence des visiteurs.

Il n'y a rien pour l'instant sur le site web de l'astronaute Edgar Mitchell qui permette d'en savoir davantage, mais cet évènement fait maintenant la Une de l'incontournable Drudge Report.

Mardi 29 Juillet 2008

L'informateur du Pentagone auquel Edgar Mitchell laisse la responsabilité de se nommer est le Vice-Amiral Thomas R. Wilson. L'astronaute avait évoqué sur CNN le 4 juillet son Briefing au Pentagone avec "un responsable du renseignement auprès de l'Etat-Major inter-armes", en Avril 1997 :
"Il m'avait d'abord répondu qu'il n'était pas au courant, mais qu'il allait faire des recherches. Il m'a rappellé quelques semaines plus tard et m'a dit qu'il avait retrouvé la source du financement de ce programme secret. Il a ajouté qu'il allait poursuivre son enquête, parce que si tout celà était vrai, ça devrait faire partie de ses attributions d'en être informé. Ce furent ses propres mots."

Pour l'enquêteur Richard Dolan c'est donc le Vice-Amiral Thomas Wilson qui aurait révélé à Edgar Mitchell les noms des Programmes ultra-classifiés concernant les opérations de rétroconception à partir de technologies aliènes. Wilson a par la suite assuré la direction de la DIA (Defense Intelligence Agency) de 1999 à 2002.

Thomas Wilson

Le Commandant Willard H. Miller, réserviste de la Navy depuis 1994, était également présent lors de cette réunion au Pentagone, de même que le Dr Steven Greer. Dans un article publié en 2000, la journaliste Leslie Kean a consacré une large part aux activités de Willard Miller : "Quelques mois après la publication du Rapport Cometa, il a accepté de témoigner qu'il avait participé à plusieurs réunions secrètes destinées à briefer les responsables du Pentagone sur le sujet des Ovnis, et ses implications de sécurité nationale et d'orientation militaire. Miller avait occupé cette fonction pendant des années. Il a pris beaucoup de risques en déclarant : "Il est temps de conforter l'idée que les hauts responsables du gouvernement sont très concernés par ce sujet".

Leslie Kean poursuit : "Ayant servi plus de 30 ans dans la Navy, membre du Bureau des Opérations du Commandement Atlantique, le Commandant Miller avait une habilitation Top Secret qui lui a donné accès à des informations sensibles parmi les plus compartimentées.

Il n'a pas été facile pour Miller de surmonter le tabou, en parlant des Ovnis dans le milieu militaire. En février 2000, il m'a remis un mémo confidentiel qui avait pour titre : "Quelques-unes des Discussions avec des hommes-clés des services de renseignement du DoD (Department of Defense) au sujet des Ovnis, et l'Intelligence Extraterrestre (ETI)". Miller y livre les détails des réunions qui se sont tenues entre 1989 et 2000, et nomme plusieurs hauts responsables qui ont participé à ces réunions." Source

Edgar Mitchell se refuse à impliquer ses sources. Mais Richard Dolan et Leslie Kean, qui les ont identifiées, sont les deux intermédiaires parmi les plus accessibles, qui pourraient à tout moment faire rebondir le processus de divulgation.

Le journaliste Giuliano Marinkovic, qui possède des enregistrements de toutes les interviews d'Edgar Mitchell, se souvient de cette émission radio sur C2C le 12 septembre 2007, où l'ex-astronaute avait évoqué un autre de ses informateurs : Werhner von Braun, qui avait été appellé en consultation à propos du crash de Roswell. Mais cette piste est invérifiable depuis le 16 juin 1977, date de la mort du père des V2.

30 Juillet 2008 - Edgar Mitchell a été brièvement interviewé la nuit dernière sur Coast to Coast. C'était l'occasion de présenter un récapitulatif des récents développements, et de clarifier la mise en cause de la NASA "qui n'a jamais été impliquée dans les opérations de couverture gouvernementales." (5mn40sec).

Clip audio : Le lecteur Adobe Flash (version 9 ou plus) est nécessaire pour la lecture de ce clip audio. Téléchargez la dernière version ici. Vous devez aussi avoir JavaScript activé dans votre navigateur.

Il se montre à nouveau surpris qu'une intervention sur une radio locale britannique ait déclenché une telle vague mediatique, d'ampleur mondiale, alors qu'il répète la même chose depuis dix ans. Il pense que la multiplication des émissions de Larry King sur CNN cette année a pu contribuer à installer un nouveau climat. Déjà en 1998, l'astronaute encourageait la Divulgation sur la BBC. (105 secs)

Edgar Mitchell

Clip audio : Le lecteur Adobe Flash (version 9 ou plus) est nécessaire pour la lecture de ce clip audio. Téléchargez la dernière version ici. Vous devez aussi avoir JavaScript activé dans votre navigateur.

Edgar Mitchell n'a pas mentionné l'incident de Stephenville et ses récentes suites mediatiques, ni la déclaration de l'astronome du Vatican puis des principaux responsables religieux, au mois de mai, encore moins les possibles réunions aux Nations-Unies sur le sujet; ces cinq minutes n'étaient destinées qu'à blanchir la NASA d'une accusation de couverture. D'autres que lui se chargeront d'analyser le contexte, et d'apprécier si les conditions sont favorables pour une Divulgation.

Jeudi 31 Juillet 2008 - ABC News était un peu en reste par rapport à ses confrères, et la journaliste Emily Friedman devaient tenter de trouver un axe inédit pour aborder les récentes révélations d'Edgar Mitchell. Ainsi, pour se démarquer, elle a titré dans la rubrique 'Technologie & Science' : "Les Astronautes reviennent-ils changés après leur séjour dans l'espace ?" ("Out of Space or Out of Mind ?")

L'auteur de l'article se garde de pousser trop loin, se gardant d'évoquer la sénilité, mais procède par sous-entendus : "Il ne serait pas le seul à avoir vécu des états hors normes... Buzz Aldrin a souffert de dépression, et il eu des problèmes avec l'alcool..."

Il est de suite évident que les états de conscience amplifiée lui sont totalement inconnus. Le lecteur craintif ou un peu borné, y trouvera de quoi se rassurer. D'autres avaient déjà, à demi-mots, envisagé qu'à 78 ans l'homme avait peut-être basculé dans l'irrationnel, en oubliant qu'il n'a rien modifié de ses propos depuis dix ans.

La journaliste et son support ont récolté une centaine de commentaires indignés, qui sont particulièrement bien argumentés.

Edgar Mitchell

Lan Lamphere vient d'annoncer la diffusion mercredi soir d'une interview exclusive avec le Dr. Edgar Mitchell sur VoiceAmerica, à 21h (Pacifique). "Ce sera la première intervention publique de l'astronaute, depuis son retour d'Australie où il avait déclaré : J'ai eu le privilège d'être informé qu'une forme de vie extraterrestre visite la Terre depuis plusieurs années." Le programme doit durer deux heures, sans interruption. Stanton Friedman interviendra également à l'antenne. (Jeudi 31, 6h-8h du matin, heure de Paris).

1er Août 2008 - Giuliano Marinkovic était à l'écoute de OverNight AM, retransmis par VoiceAmerica : Lan Lamphere recevait donc Edgar Mitchell et Stan Friedman. Le Dr Mitchell est interrogé sur ses sources pendant 45 minutes. L'interview démarre à 5 minutes. Stanton Friedman apporte ensuite ses commentaires. Il revient également sur la récente Tribune libre de Nick Pope dans le New York Times. Lien

Clip audio : Le lecteur Adobe Flash (version 9 ou plus) est nécessaire pour la lecture de ce clip audio. Téléchargez la dernière version ici. Vous devez aussi avoir JavaScript activé dans votre navigateur.

3 Août 2008 - Le programme établi par Larry King avant l’impact des récentes déclarations de l’astronaute n'a pas été modifié : “Changez votre esprit, changez votre vie ! Découvrez les pouvoirs de votre cerveau. Vous pouvez transformer votre manière de penser, d’agir et de conduire votre vie !

L'émission était visiblement pré-enregisrée, et Edgar Mitchell n'a pas eu l’occasion de développer sur le thème de la Divulgation. Une large part de l'audience n'aura sans doute pas compris l'intérêt de le faire figurer seulement deux petites minutes dans ce contexte, alors que l'attente était très forte de l'entendre développer sur la présence aliène.

L'effet Mitchell est ressenti jusqu'en Australie, où le CourierMail rapporte : "D'après Sheryl Gottschall, la Présidenta du Groupe de recherches ufologiques du Queensland, l'exposition mediatique de l'astronaute a délié les langues :"
"Certains témoins consentent maintenant à témoigner d'obervations d'Ovnis, après avoir gardé le silence pendant 40 ans. Les anciens se sont décidés à parler, en constatant que les grands medias semblaient mieux disposés à traiter le sujet. Grâce au Dr Mitchell, on en parle maintenant dans le monde entier. C'est un soulagement pour tous ceux qui ont eu des expériences."

4 Août 2008 - La transcription< de l'émission de CNN montre précisément quel temps de parole a été accordé à Edgar Mitchell samedi dernier dans le cadre de son émission pré-enregistrée sur le thème "Changez votre esprit".

KING : Edgar Mitchell est avec nous depuis West Palm Beach, c'est l'astronaute de la mission Apollo 14. Il est le sixième homme qui a marché sur la Lune, et a fondé l'Institut des Sciences Noétiques. Le fait de marcher sur la Lune vous a-t-il affecté d'une manière ou d'une autre ?

EDGAR MITCHELL : Pas vraiment d'avoir marché sur la Lune, mais d'avoir contemplé le cosmos sous un angle différent, en considérant la vue d'ensemble, en ayant une perspective inédite pour les humains.

KING: Est-ce qu'il vous est arrivé quelque chose en revenant vers la Terre, Edgar ?

MITCHELL: Avec cette vue d'ensemble, j'ai connu une sorte de réalisation intérieure, ce que j'appelle une épiphanie. Pour faire court, j'ai vu la Terre, le Soleil, la Lune, d'une manière totalement différente. Je dirais que la vue d'ensemble change la perception, c'est comme l'expérience d'un alpiniste parvenu au sommet d'une montagne.

KING: Edgar, j'imagine que votre vie s'en est trouvée plus heureuse ?

MITCHELL: Je le pense. J'ai une vie très heureuse, Larry, c'est du à cette expérience, et aussi pour ce que je peux apporter aux autres. Mon attitude envers la vie, et le fait de pouvoir servir les autres, et la possibilité de repousser les limites s'étant accrus, je ressens une grande joie que tout ça me soit possible.

KING: Je vous salue. Merci, Edgar.

Kevin Smith

6 Août 2008 - Le Kevin Smith show a reçu le Dr. Edgar Mitchell dans la nuit de mercredi. L'entretien a duré environ une heure. Il n'accorde pas beaucoup de crédit aux déclarations de Clark McClelland, et ne préfère pas commenter davantage.
Ensuite il explique : "Le comité Majic12, constitué à l'époque du Président Truman, est toujours en place; il a changé de nom au fil des années. Il s'était dissocié de la NSA, et a réussi à préserver son autonomie, devenant la seule autorité chargée de gérer le phénomène Ovni. C'est pourquoi seuls les anciens sont en mesure de dire ce qui s'est vraiment passé à l'époque. C'est également pour cette raison que Barry Goldwater et tous les autres ensuite, comme le Président Carter ou le conseiller scientifique de Bill Clinton, se sont heurtés à un mur. Je me suis donc rendu au Pentagone, et j'ai obtenu confirmation que le crash de Roswell était un incident Ovni."

L'ex-astronaute ajoute : "Je pense que les populations auraient peut-être paniqué, il y a des années, mais toutes les enquêtent montrent que la divulgation serait bien acceptée aujourd'hui." En réponse à une question précise, il n'a pas vu sur la Lune des structures qui pouvaient sembler artificielles.

Clip audio : Le lecteur Adobe Flash (version 9 ou plus) est nécessaire pour la lecture de ce clip audio. Téléchargez la dernière version ici. Vous devez aussi avoir JavaScript activé dans votre navigateur.

Billy Cox vient de publier un article dans le Herald Tribune, après avoir retrouvé et interrogé le Vice-Amiral Thomas R. Wilson. L'ancien militaire est actuellement en charge d'une entreprise du Minnesota sous contrat avec le Ministère de la Défense.

Thomas Wilson reconnait qu'il avait reçu dans son bureau l'astronaute Edgar Mitchell et le Dr Steven Greer en 1997.

Mais il prétend qu'il n'avait pas creusé le sujet après leur demande d'investigations sur les programmes secrets des Etats-Unis en rapport avec le sujet Ovni. Mitchell et Greer affirment qu'il s'était engagé devant eux à faire des recherches au plus haut niveau.

Le Vice-Amiral déclare aujourd'hui : "Il est inexact qu'on m'ait refusé de me communiquer des documents, parce que je ne les avais pas réclamés. Je leur avais laissé entendre que je chercherais, mais j'avais laissé tomber après leur départ pour éviter à mon équipe de perdre du temps avec ça."

Mitchell se dit "choqué" de ce revirement, et Steven Greer maintient sa version. Selon lui, Wilson leur avait dit : "Je serais horrifié si ce que vous me dites est vrai. J'ai participé à des quantités de programmes secrets, mais quand j'ai voulu m'informer à ce sujet, on m'a répondu "Monsieur, vous n'avez pas l'habilitation requise. Pas plus que le Directeur de la CIA ni le Président des Etats-Unis."

Le Dr Greer avait publié ce récit l'année dernière dans son livre "Hidden Truth, Forbidden Knowledge", sans recevoir de démenti.

Thomas Wilson Edgar Mitchell

L'un des deux ne dit pas la vérité.

7 Août 2008 - Edgar Mitchell a bien reçu le message : le Vice-Amiral - qu'il n'avait pas souhaité impliquer directement - a choisi de le laisser tomber. L'ex-astronaute est dans une impasse et se retrouve seul pour l'instant en première ligne. Cependant, Giuliano Marinkovic a obtenu que l'enquêteur Richard Dolan raconte à nouveau sa conversation téléphonique avec le Vice-Amiral Wilson en 2006. Il apporte un éclairage sur son attitude :

"J'ai parlé avec Billy Cox un peu avant qu'il publie son article, mais surtout, j'avais eu une conversation avec l'Amiral Thomas Wilson à la fin de l'année 2006, peu après la sortie du livre du Dr. Steven Greer "Hidden Truth..", dans lequel il citait nommément Wilson.

J'étais au courant de cette rencontre avant que Greer publie sa version. Je tenais cette information d'un tiers. Cette autre source, sans me donner le nom de Wilson, m'avait précisé quelques détails très explicites sur la nature de cet entretien (un officiel de haut niveau du DoD qui rencontre Greer, puis se voit vu refuser l'accès aux programmes secrets relatifs à la technologie E.T.).

Ainsi que je l'avais compris à l'époque, Greer et Edgar Mitchell ont rencontré Wilson en Avril 1997, et Wilson s'était accordé un délai de deux mois pour creuser davantage le sujet. A ce stade, il avait finalement identifié de quel programme il s'agissait, mais s'en était vu refuser l'accès.

Richard Dolan

Ma source m'a informé que les gens devant lesquels Wilson avait du plier n'étaient même pas des personnes du DoD, mais des contractants privés.... en particulier des procureurs. Ils lui ont répondu qu'il n'avait pas l'habilitation requise (le "need to know"), et de plus, ils lui ont fait comprendre que la seule raison pour laquelle ils avaient accepté de lui répondre, était pour déterminer comment il avait eu connaissance de ce programme.

Lorsque le livre de Greer est sorti, avec le récit de cette réunion et où le nom de Wilson apparaissait en clair, je suis retourné consulter ma source : "Vous confirmez que c'est Wilson ?" On m'a répondu "Oui, c'était bien Wilson."

Suite & Commentaires

9 Août 2008

Edgar Mitchell s'est confié au chercheur Bozidar Kemic, associé à la Télévision Nationale Croate. L'astronaute lui a confié, après le démenti du Vice-Amiral Wilson : "On dirait qu'il a maintenant rejoint les gens d'en face". Le texte intégral devrait être prochainement publié sur PresidentialUfo, le site de Grant Cameron.

Divers observateurs ont constaté que le Vice-Amiral Wilson n'a laissé aucune trace d'une demande de recticatif auprès du Dr Steven Greer après la publication de "Hidden Truth, Forbidden Knowledge", dans lequel il était nommément mis en cause.

En 2007, Edgar Mitchell racontait sur C2C : "...Wilson m'a rappellé quelques semaines plus tard, et il m'a dit : "Vous aviez raison, tout celà est vrai. Ca devrait faire partie de mes attributions d’en être informé, mais je n'étais pas au courant."

A suivre....

Dimanche 10 Août 2008 - Il était devenu indispensable de solliciter à nouveau le témoignage du Dr Steven Greer après le démenti du Vice-Amiral Wilson. Il persiste et signe : "J'étais là et je sais ce qui s'est dit. Avant la réunion, je lui avais fait parvenir un document secret en rapport avec les Ovnis, avec les noms de code et les chiffres (Project Red Light, Project Looking Glass, Magi Control, Royal Ops, Cosmic Ops), et j'ai su qu'il avait localisé l'un des lieux où sont conservés ces documents, mais qu'on lui avait précisément refusé l'accès aux informations sur ces opérations."

Steven Greer Thomas Wilson

Le Vice-Amiral Thomas Wilson est retraité de l'armée américaine depuis 2002, après 34 ans de service. Il s'était trouvé avant son départ pendant trois ans à la tête de la DIA (Defence Intelligence Agency). Un groupe militaro-industriel lui a confié la présidence de l’une de ses branches.

Lundi 11 Août 2008

Regan Lee a son avis sur la question : "D'instinct je pense que Mitchell et Greer disent la vérité, et que notre cher Amiral a changé son histoire. Il souhaite prendre ses distances, soit parce qu'il connait la vérité, et ça fait partie de son job de maintenir la couverture, soit il pense depuis le début que tout ça n'a pas de sens.

A présent, on sait qu'il travaille pour un contractant du Ministère de la Défense. L'ex-amiral est un expert quand il s'agit de manier la désinformation."

Sean Hannity, dans son talk-show hebdomadaire sur la chaîne FoxNews, a consacré une séquence de 5mn30 à récapituler les récents développements.

[flv]http://www.ovnis-usa.com/VIDEOS/HannityShow_Edgar_Mitchell_Aout08.flv[/flv]

L'ufologue Gildas Bourdais, familier de la scène anglo-américaine, a commenté pour Radio Ici & Maintenant! cette affaire Edgar Mitchell. Un document audio de 18 minutes :

Clip audio : Le lecteur Adobe Flash (version 9 ou plus) est nécessaire pour la lecture de ce clip audio. Téléchargez la dernière version ici. Vous devez aussi avoir JavaScript activé dans votre navigateur.


Mardi 12 Août 2008

Dave Haith a posé quelques questions à Edgar Mitchell par email, et il a obtenu une réponse intéressante sur le récent démenti de l'Amiral Wilson : "Le Dr Mitchell s'est référé à un article du Jane's Defence Weekly, publié en janvier 2000, titré : "Le Budget caché du Pentagone".
L'auteur est Bill Sweetman, un analyste des questions de Défense, et il traite assez précisément des Programmes Classifiés, expliquant qu'il en existe deux sortes : "ceux dont on sait qu'ils existent, et ceux dont l'existence même ne peut être révélée."
Il attire en particulier notre attention sur cette partie : "Selon les règlementations de l'USAF, un SAP (Special Access Program) est un programme secret qui est considéré si sensible que son existence même est un secret en soi. En d'autres termes, le fait de révéler l'existence d'un programme secret pourrait compromettre sa valeur stratégique."

Le Dr Mitchell a poursuivi : "Le programme Ovnis que l'Amiral recherchait entre dans cette catégorie. Par conséquent, la loi l'oblige à nier jusqu'à l'existence d'un tel programme. Même le fait de répondre "Pas de commentaires", dès qu'il s'agit d'un dossier classifié secret, serait une atteinte à la sécurité."

Edgar Mitchell pense tout s'explique à la lecture de l'article de Billy Cox publié le 8 août dans l'Herald Tribune, et de ce rapport du Jane's Defence Weekly : "Ils s'éclairent mutuellement, et permettent de comprendre ce qui se passe." Il a ajouté : "En raison de ce label SAP, il est extrêmement difficile de rendre public ce genre d'information. AUCUNE INFORMATION de ce genre n'échappe à cette classification."

Nous devons comprendre que le Dr Mitchell ne souhaite pas ouvrir un conflit avec l'Amiral Wilson qui, selon lui, "est prisonnier d'un dilemme imposé par les règles de sécurité, comme tous ceux qui ont accès à ce type d'information, que ça leur plaise ou non."
Le Dr Mitchell m'a autorisé à publier ses commentaires, parce que : "Le public et les medias doivent bien comprendre ce qui se passe, afin que nous parvenions enfin à aborder le sujet des visites aliènes."
Source

Le Dr Edgar Mitchell n'avait pas été entendu des principaux medias pendant dix ans. Mais son collègue Gordon Cooper était allé très loin dans la révélation de la présence aliène, témoignant chaque fois qu'il était sollicité.
Il est allé jusqu'à adresser en 1978 une déclaration solennelle à l'ONU.

Gordon Cooper (1927-2004) fut l'un des sept astronautes du groupe baptisé "The Original Seven" constitué dans le cadre du programme Mercury. Il affirmera à plusieurs reprises avoir pu observer des Ovnis au cours de différentes missions.

Cooper a raconté plusieurs fois une observation, filmée par l'équipe qu'il dirigeait, alors qu'ils réalisaient des tests sur la base d’Edwards en 1958. Le film a été saisi par les autorités et expédié à Washington.

La Suite.

Gordon Cooper
Transcription en français de l'émission sur Kerrang Radio.

Vendredi 14 Novembre 2008

Les déclarations de l'ex-astronaute américain Edgar Mitchell sur une radio britannique le 24 juillet dernier n'avaient pas été largement diffusées en France.

Cette traduction vient d'être réalisée et mise en ligne par Aleth, sur Daily Motion. Sa reprise sur des sites d'informations générales devrait bientôt contribuer - avec 10.000 visites en 24 heures - à lui faire quitter la seule sphère des connaisseurs.

L'historique de cet évènement et les principales retombées aux Etats-Unis s'affichent ici.

Une polémique s'était ouverte sur le refus de commenter de la source de l'astronaute au Pentagone.

Compléments & Commentaires

[flv]http://www.ovnis-usa.com/VIDEOS/Edgar Mitchell_FR.flv[/flv]

Mercredi 19 Novembre 2008

Gildas Bourdais estime nécessaire de revenir sur la critique, faite par Gérard Lebat - le fondateur des Repas ufologiques - de l’ancien astronaute Edgar Mitchell, dans son message passé le 15 novembre sur la liste Magonie.

"Je confirme d’abord une erreur de date que j’ai déjà signalée. Edgar Mitchell a commencé à s’exprimer publiquement sur les Ovnis et la question du secret, non pas en 1988, ni d’ailleurs en 1987 comme indiqué par erreur sur le site ufologie.net (c’est peut-être une faute de frappe), mais en 1997 et en 1998.

Gildas Bourdais

J’ai retrouvé les sources suivantes :

    - Un message de Bill Hamilton, directeur de Skywatch International (cité en 1999 par Richard Boylan en 1999) selon lequel Mitchell avait participé à une conférence à Phoenix le 12 octobre 1997, où il avait évoqué le secret sur les Ovnis et l’existence de recherches de "rétro-ingénierie". Le Dr Steven Greer, participant lui aussi à cette conférence (mais il n’en était pas l’organisateur), avait tenu le même discours.

    - Un article du journaliste américain Tom Rhodes, paru dans le Sunday Times du 11 octobre 1998. Cet article rapportait les propos semblables, tenus la veille par Edgar Mitchell lors d'une conférence dans le Connecticut. Elle avait déjà pas mal attiré l'attention à l'époque, et d’autres entretiens avaient été également publiés.

Steven Greer

Il semble qu'une confusion se soit produite chez certains, entre ces réunions et les actions entreprises ultérieurement par le Dr Steven Greer. Celui-ci a raconté son parcours dans son livre "Vérités cachées" (2008, éditions Nouvelle terre pour la version française. 2006 pour la version originale, intitulée "Hidden Truth Forbidden Knowledge").

Avant cela, Greer avait reproduit un entretien réalisé par le journaliste James Fox en mai 1998, avec son autorisation, dans son livre Disclosure en 2001 (version française : Révélations. Tome 1, Nouvelle Terre, 2004).

Il avait publié ce livre en urgence pour imprimer les témoignages de sa grande conférence "Disclosure" tenue au National Press Club de Washington le 9 mai 2001.

En fait, bien que Mitchell figure dans le livre, il avait décliné l’invitation de Greer de participer à cette conférence, peut-être pare qu’il avait des réserves sur les méthodes de Greer.

Autre épisode : dans son livre "Vérités cachées", Greer évoque une autre réunion qu’il avait tenue à Washington en 1997, un an avant son grand show public de 1998, pour informer des parlementaires, des responsables de la Maison Blanche et du Pentagone sur les Ovnis (voir pages 184 à 186). Il y avait invité Edgar Mitchell et celui-ci avait donné son accord, mais il s’était récusé au dernier moment. Selon Greer, il avait été dissuadé de le faire par un groupe qu’il fréquentait, participant justement des études très secrètes sur les Ovnis, et qui était très hostile aux actions de Greer.

Si celui-ci raconte la vérité, Mitchell a ainsi subi, en 1997, des pressions pour le faire taire ! Or cela ne l’a pas dissuadé de continuer à le faire, en 1998 et bien des fois ensuite.

L’occasion la plus récente a été un entretien sur la radio britannique Kerrang en juillet 2008, qu'on peut à présent écouter (ci-dessus) avec des sous-titres en français; ce qui a provoqué une certaine agitation dans le milieu des ufologues français plus ou moins sceptiques (plutôt plus que moins !).

Voilà rétablie la chronologie des interventions d'Edgar Mitchell sur les Ovnis (sauf erreur de ma part : si on en trouve une autre, merci de me la signaler). Mais voyons de plus près, brièvement, les critiques des sceptiques.

D’abord, le fait que Mitchell répète son opinion depuis une dizaine d’années ne me semble pas être un bon argument pour les mettre en doute, bien au contraire : il a maintenu son discours, sans faiblir, ce qui est à mettre à son actif.

Leonard Stringfield

La principale critique, semble-t-il, est que Mitchell ne cite aucun nom, aucune référence. C’est donc "du vent" ! Mais c’est toujours ainsi avec des témoins "de l’intérieur" qui sont tenus au secret et sont bien obligés de rester anonymes.

A titre d'exemple, au cours des années 70-80, l'enquêteur américain très respecté Leonard Stringfield avait pu recueillir de nombreux témoignages, qu'il avait publiés dans une série de brochures, mais en respectant strictement leur anonymat. C'est ainsi, à prendre ou à laisser.

Mais il faut bien comprendre une chose : depuis les années 80, le nombre de ces témoins ne cesse d’augmenter, et Mitchell est l’un des hommes courageux qui osent en parler, quitte à se faire dénigrer.

Mitchell est conscient, d’autre part, du risque de désinformation, qu’il a signalé. Il peut y avoir des provocateurs et des désinformateurs parmi eux. C’est une technique bien connue de protection des secrets, et pas seulement pour les Ovnis. Il faut donc garder du sang-froid, et du recul. Mais lorsqu'on arrive à des dizaines de témoignages, qui se recoupent, comme dans l'affaire de Roswell, on a alors un dossier qui devient très fort, surtout si certains se décident à s'exprimer publiquement, comme c'est le cas dans cette histoire.

Je relève une autre critique : Mitchell "est tombé dans le mysticisme", et le paranormal, en créant en 1971 son "Institut des sciences noétiques". Pour ma part, je ne vois pas en quoi le fait de s’intéresser à des dimensions d’ordre spirituel, ou aux phénomènes paranormaux, serait de nature à mettre en doute un témoignage.
Mitchell expose clairement sa démarche sur le site
noetic.org. Et, faut-il le rappeler, il a un bagage scientifique de haut niveau.

On lui reproche enfin de vendre des livres, des DVD et même des photos avec autographe sur son site. Mais ll faudrait savoir aussi comment il se débrouille pour financer son institut des sciences néotiques, qui est une association sans but lucratif. Peut-être cherche-t-il à gagner un peu d’argent pour une bonne cause ? Il faudrait aussi savoir celà, me semble-t-il, avant de lancer une telle critique. - Gildas Bourdais

Compléments & Commentaires

Lundi 20 Avril 2009

Edgar Mitchell a saisi une nouvelle occasion de faire passer son message. Le correspondant à Washington de CNN commente les conclusions de la X-Conférence, qui s'est tenue du 17 au 19 avril :

"La Journée de la Terre aura lieu comme chaque année le 22 avril, mais pour l'ancien astronaute Edgar Mitchell et les amateurs d'ufologie, l'essentiel est ailleurs.

Mitchell, qui faisait partie de la mission lunaire Apollo 14 en 1971, a affirmé lundi qu'il y a une vie extraterrestre, et que le gouvernement américain, comme d'autres, continue de cacher la vérité.

Il s'est exprimé lors d'une Conférence de presse donnée au National Press Club, au terme de la 5ème X-Conference, où se sont réunis des ufologues et des chercheurs qui étudient la possibilité d'autres formes de vie dans le cosmos.

Pour citer Mitchell, les humains se sont depuis toujours interrogés "en se demandant si nous sommes seuls dans l'univers. Mais nous n'en avons eu la preuve que très récemment. Non, nous ne sommes pas seuls".

"A mon avis, et nous devrions commencer à nous en préoccuper, notre destin est de rejoindre la communauté planétaire. (...) Il faut se préparer à quitter le cadre de notre planète et de notre système solaire pour découvrir ce qui se passe vraiment."

Exopolitik sur Ustream

L‘exposé d'Edgar Mitchell, ancien astronaute de la mission Apollo XIV, lors de la 5ème X-Conference de Washington-DC, a été intégralement enregistré par la branche allemande "Exopolitik".

Il est suivi de questions de l'auditoire. Durée totale : 102 minutes.

Les medias, comme The Telegraph, ont retenu pour l'essentiel qu'il a réclamé la fin de l'embargo sur la vérité extraterrestre :

"Il a réaffirmé l'existence des Aliens, et qu'ils nous visitent. Le gouvernement américain cacherait ce fait depuis des décennies."

Le quotidien énumére ensuite une douzaine de personnalités dont les déclarations sont allées dans le même sens.

Compléments & Commentaires

Samedi 25 Avril 2009

Sur Coast-to-Coast AM, Stephen Bassett a raconté le 20 avril comment s'est conclue la X-Conference. Il ne cherche pas à diminuer l'impact de l'interview d'Edgar Mitchell sur Kerrang Radio en juillet 2008, mais il insiste pour montrer que cette fois, au National Press Club, l'ancien astronaute a été filmé par de nombreuses chaînes de télévision, et il estime que ses déclarations devraient avoir un retentissement bien supérieur à moyen terme.

George Noory

Il confirme que l'ancien astronaute ne s'est pas contenté d'exprimer son sentiment sur tel ou tel media, mais qu'il est réellement déterminé à "faire sauter le couvercle de l'embargo sur la vérité aliène."

Trois programmes de la chaîne CNN ont essayé cette semaine d'inviter à nouveau Mitchell en direct. Il a cependant du rentrer en Floride où l'un de ses fils est actuellement souffrant. En juillet 2008, après son intervention sur la radio anglaise Kerrang, il avait reçu 250 demandes d'interviews.

Clip audio : Le lecteur Adobe Flash (version 9 ou plus) est nécessaire pour la lecture de ce clip audio. Téléchargez la dernière version ici. Vous devez aussi avoir JavaScript activé dans votre navigateur.

Stephen Bassett a évoqué avec George Noory le souhait d'Edgar Mitchell, à 77 ans, de retourner dans l'espace et ils se sont demandé : "Ses récentes déclarations peuvent-elles compromettre ses chances vis à vis de la NASA ?"

Noory et Bassett ne regrettent pas qu'Edgar Mitchell ait constamment refusé d'impliquer nommément le Vice-Amiral Thomas Wilson, son informateur du Pentagone; au contraire, ils apprécient que l'astronaute ait préféré lui laisser la liberté de se révéler, s'il en a le courage.

A l'issue de la X-Conference, le Paradigm Research Group a décerné ses récompenses annuelles :

Le Courage intellectuel, attribué l'an dernier à la mémoire de John Mack, est allé à Michael Salla pour ses positions, au risque d'entraver sa carrière.

John Podesta a été distingué pour son Courage politique, après ses prises de position en faveur de la Divulgation, en 2002-2003. L'an dernier le Prix était allé à Paul Hellyer.

Colin Andrews a été honoré pour l'excellence de son travail, au cours de trois décennies de recherches sur les Crop-circles.


George Knapp, journaliste basé à Las Vegas, a reçu le prix du Courage journalistique.

Le Colonel Gordon Cooper (1927-2004) a été célébré à titre posthume pour l'engagement de toute une vie dédiée à la recherche de la vérité.

Nick Pope a reçu le Prix de la Divulgation, attribué l'an dernier à Jesse Marcel Junior. Il récompense une personnalité au sein de l'autorité qui fait progresser la Divulgation.

Compléments & Commentaires

[flv]http://www.ovnis-usa.com/VIDEOS/EdgarMitchell-Oneness.flv[/flv]